Je me prélasse sur le vison. Plaisir coupable qu’on m’interdit, mais auquel je m’adonne dès que les yeux sont tournés, surtout lorsqu’il est étendu sur le lit, prêt pour ses premières sorties, comme aujourd’hui. C’est fragile un vison. Je sais que grand-maman l’aime beaucoup, mais j’y fais attention. Je sais aussi qu’elle me laisse parfois seule avec lui, pour me faire plaisir.  Lire la suite