Et vous, comment vous portez-vous?

Chez le gérontopsychiatre, avec Paternel :

Doc : Votre père me dit qu’il ne se souvient plus de grand-chose, mais il me dit qu’il a été marié quelque 10 ans et qu’il est divorcé.
Moi : C’est cela. Marié en ’63 à Copenhague, divorcé en ’74 à Québec.
Doc : Son ex-femme est depuis retournée en France, c’est ça?
Moi : Oui, après un bref passage à New York en 1987 et un à Montréal en 1988-89.
Doc : J’ai probablement mal compris, mais il me dit aussi qu’il a obtenu la garde complète des enfants et qu’elle n’a pas particulièrement cherché à vous reprendre.
Moi et Paternel : (simultanément) Oui
Doc : …
Moi : C’est bien cela.
Doc : La garde complète; à un homme; en 1974…
Moi : Oui
Doc : Au Québec…
Moi : Oui
Doc : (après un moment d’hésitation) Et votre mère, elle a reçu quoi comme diagnostic?
Moi : Heu…
Doc : Et vous, comment vous portez-vous?

Ou comment voler la vedette à son père pendant son rendez-vous chez le psychiatre.

Août = famille, farniente et frittata

FrittataJe ne viens pas d’une grande famille. Les 11, 17 ou 24 enfants du côté maternel ou paternel, je ne connais pas. Ce qui ne m’empêche pas de profiter (parfois) des avantages d’appartenir à l’un de ces clans. Dans mon cas, ce sont les Turcot-du-Lac-Hénault. Pour faire ça court et simple : été comme hiver, la tribu Turcot accueille souvent sa famille (très) élargie dans l’un des nombreux chalets que possèdent ses membres sur les bords du Lac Hénault, dans la région de Lanaudière. Le beau-frère de Beau-frère étant un Turcot, Soeur fait donc partie de la famille élargie desdits Turcot-du-Lac-Hénault. Et quand l’occasion se présente, je profite aussi de cet accueil « familial ». Cette année, c’était au chalet du frère du chum de la fille aînée de la belle-soeur de ma soeur, la soeur de mon beau-frère; oui oui, la femme du beau-frère de ma soeur et de mon beau-frère, c’est ça. Le frère du mari en question n’est pas un Turcot, mais le mari — son frère — est « accoté » avec une Turcot. La nièce de ma soeur. Et de mon beau-frère. Anyways. Vous me suivez, j’en suis sûre. Lire la suite

L’ami Al

Mon père était un homme de sciences et de lettres. Sur papier : études en physique à l’Université Laval puis à l’Université de Paris, carrière en enseignement de la physique, cadre supérieur au ministère de l’Éducation, mandats pour l’Université du Québec, au Conseil supérieur de l’éducation et à l’Agence universitaire de la francophonie, publications spécialisées en physique, auteur et traducteur de manuels de physique, et auteur de nouvelles parues dans différentes revues littéraires. Dans la vraie vie, jusqu’en 2013 : tout ce qui précède, agrémenté d’une passion pour la lecture, le théâtre, l’art, les langues (particulièrement le français), les voyages, la musique, les Lumières, le Québec, les journaux satiriques, la politique et bien plus encore.   Lire la suite