Les chroniques linguistiques de Béatrice : fourme, formage, fromage?

LangueOu comment relativiser certains emprunts ou formes « fautives » actuelles :

Lorsque l’Académie française décida de répertorier les mots français pour en faire un dictionnaire au XVIIe siècle, ses choix se fondèrent sur l’usage et le bon goût… mais quel usage au juste? La France comptait des centaines de patois et de langues. L’usage de l’époque hésitait entre formage et fromage. On disait le premier de façon correcte, puisque le formage consistait à former ou à mouler le lait (cette forme reste présente de nos jours dans le mot fourme), mais on pencha cependant pour fromage — fautif —, car il était plus usuel.

Une bonne fourme d’Ambert ou du Cantal pour le souper ce soir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 4 =