Gaspard, Béatrice et moi

Ou ma réinterprétation du « Me, Myself and I »

Anosmie

Malaise

Arrivée à l’Aéroport Toussaint-Louverture. Les premières impressions, encore dans le terminal, sont les mêmes que mes derniers voyages en République Dominicaine. L’humidité m’enveloppe. Je vois des palmiers dehors. Tout va bien.

Je descends vers la sortie et j’arrive près du carrousel à bagages. Mes pieds baignent dans l’eau. Une infiltration, un orage, une fuite? Des gens se battent pour récupérer des valises. Je suis happée et bousculée par la foule. Cohue et désordre. L’anxiété monte. Rapidement. Mes oreilles bourdonnent.

Je n’ai qu’un carry on, ouf. Je baisse les yeux vers la petite valise au motif pied-de-poule. London Fog. Paternel portait un paletot de la même marque, tiens. On a toujours de drôle de souvenirs qui nous reviennent en tête quand on panique. Je relève la tête et j’essaie de comprendre la marée de monde. Personne ne me prête (trop) attention, sauf les quelques voleurs dont on m’avait mise en garde. Je les évite. Je finis par sortir.

Lire la suite
« Anciens billets

© 2021 Gaspard, Béatrice et moi

Thème conçu par Anders NorenHaut ↑