Gaspard, Béatrice et moi

Ou ma réinterprétation du « Me, Myself and I »

Sens la pluie comme un été anglais, entends les notes d’une chanson lointaine…

J’en parlais l’autre jour et j’ai finalement décidé de me lancer. Voici ma liste des années 1980 dans sa première mouture : il y aura sûrement des ajouts au fil du temps et des épiphanies/souvenirs qui referont surface. (Si tu penses à des trucs, tu me le dis aussi, hein.)

Comme toutes mes playlists, tout n’y est pas et c’est normal. Certains classiques sont des classiques, oui, mais ne m’ont pas marquée, tant les chansons que les artistes ou les groupes. Parfois, ce sont des « b-sides » ou d’autres chansons qui me sont restées en tête. (Aveu et exemple, les Eurythmics, jamais été une grande fan.)

Lire la suite

Un mât. Un phare.

Tous les matins, je cours. Ou plutôt, tous les matins, je trottine avec motivation. Je n’ai pas une grande capacité cardiovasculaire et mon asthme freine mes ardeurs, mais j’arrive tout de même à faire 5 km, parfois 7 km, selon le trajet emprunté.

La piste des Carrières (officiellement appelée Réseau Vert) me permet de croiser plus de gens — même le matin, tôt —, joggers, skieurs, marcheurs, pitous, alors que mon trajet plus classique, vers le Jardin botanique, est généralement exempt de piétons, surtout à l’heure à laquelle je pars (entre 6 h et 6 h 30).

Chaque fois que j’emprunte le trajet Jardin, je remarque évidemment le mât de notre cher Stade olympique, dans le ciel, pas très loin.

Lire la suite
« Anciens billets

© 2021 Gaspard, Béatrice et moi

Thème conçu par Anders NorenHaut ↑